Tout une « Adventure »

C’est en faisant des recherches sur un ordinateur appelé PDP-10  que j’ai découvert l’incroyable histoire d’un certain William Crowther. Si j’avais déjà entendu parler du tout premier jeu d’aventure de l’histoire, le nom de son inventeur m’était, lui, tout à fait inconnu. Ce personnage très discret dans la sphère du jeu vidéo en est pourtant une figure emblématique, au même titre qu’un Alexei Pachitnov (le créateur de Tetris).  William Crowther inspira à lui seul des milliers de programmeurs en herbe.

Il est à la base de toute une génération d’évolutions technologiques et est considéré comme l’une des pierres angulaires du secteur. Sans lui, de nombreux projets et sociétés n’auraient tout simplement jamais vues le jour. Mais commençons d’abord par comprendre ce qui poussa ce jeune ingénieur à provoquer dans les années 70, presque sans le vouloir, une véritable révolution dans le monde informatique.

En 1972, William et sa femme Patricia travaillent tous les deux pour la société BBN.

NOTE : La BBN (pour Bolt, Beranek et Newman, ses 3 fondateurs) est à l’origine de l’internet tel que nous le connaissons aujourd’hui. Cette société travaillait à l’époque sur le projet ARPAnet qui n’était autre que l’ancêtre du web. William Crowther était l’un des programmeurs ayant permi une avancée considérable dans le traitement des données à distance.

Malgré leur planning très chargé en tant que programmeurs, ces derniers sont tous les deux passionnés par la spéléologie et y passent quasiment tout leur temps libre. William et Patricia se prennent littéralement de passion pour l’une des plus longues cavernes du monde basée dans le Kentucky, la « Caverne des Mammouths » (Mammoth Cave).

Mammoth Cave, la ou tout à commencé

Bien décidés à l’explorer en long, en large et en travers, les deux acolytes commencent alors un long travail de cartographie (celle-ci comprend plus de 630km de tunnels). Pourtant, quelques années plus tard, rien ne va plus dans le couple et le divorce est rapidement prononcé. Patricia obtient alors la garde des enfants, et William se retrouve seul chez lui.

Un soir, alors qu’il est devant son ordinateur (le fameux PDP-10, modèle le plus couramment utilisé dans les universités américaines de l’époque), William décide d’y reproduire la carte qu’il a élaborée lors de ses explorations de la Caverne des Mammouths.

Le fameux PDP-10 de la société Digital

Après quelques essais fructueux, l’idée de rendre cette carte « interactive » lui traverse l’esprit. Il décide donc d’y ajouter un système de mots clefs du langage courant qui permettent à l’utilisateur de naviguer d’une cavité à l’autre (la première version en comportera 79).

A la base, ce petit logiciel écris en langage FORTRAN et entièrement textuel est destiné à amuser ses filles lors de leurs visites du week-end. En tant que fan du jeu de rôle Dongeon & Dragon, et afin de rendre son programme moins austère, il décidera par la suite d’y inclure quelques éléments fantastiques. Les filles de William se prennent alors de passion pour ce jeu, certes très simple, mais totalement novateur pour l‘époque. Et ce qui devait arriver arriva…

Pas peu fier de son petit programme, William diffuse son « Colossal Cave » de manière totalement anonyme dans les universités, entre autre grâce au premier réseau internet dont il est l’un des acteurs clé. Ce qu’il ne saura pas, c’est que des centaines de copies vont commencer alors à circuler aux 4 coins des États-Unis.

La version originale du jeu Adventure

En 1976, Don Woods, un jeune étudiant travaillant à l’université de Stantford découvre avec surprise qu’une copie de Colossal Cave réside dans l’un des ordinateurs de l’école. Intrigué, il commence alors une partie de ce jeu sans se douter que celui-ci changera a jamais sa vie. En quelques minutes, Don deviens complètement accro et cherche alors par tous les moyens à contacter l’auteur de cette expérience révolutionnaire.

Il réussira par obtenir les coordonnées de William Crowther, demandant à ce dernier la permission de « revoir » sa copie en ajoutant de nouveaux éléments d’Heroic Fantasy dans le jeu. La réponse fut évidement positive et Don commença alors une refonte totale du programme qui deviendra par la suite la version la plus célèbre : Adventure.

Colossal Cave Adventure, bien qu’entièrement textuel, est aujourd’hui considéré comme le premier véritable jeu d’aventure sur ordinateur. Il a été adapté par la suite sur de très nombreuses machines et on ne compte plus les différentes versions qui ont découlé de la vision croisée de William Crowther et Don Woods.

Le premier avait inventé le concept et le second l’avait rendu plus attrayant et populaire. A tel point qu’il fit le tour du monde et inspira plusieurs créateurs de renom. Parmi eux, l’on peut citer Rick Dyer (Dragon’s Lair), Tim Anderson (le créateur du célèbre Zork), mais aussi Ken et Roberta Williams (les fondateurs de Sierra On-line).

Mystery House, le premier jeu de Sierra On-Line

Pour la petite anecdote, c’est en découvrant Adventure que Roberta eu l’idée de réaliser un jeu similaire basé sur le roman « 10 petits nègres » d’Agatha Christie. Elle conçu un scénario succinct du nom de Mystery House ainsi que quelques croquis.

Son mari, Ken, programma alors le jeu sur son Apple II et alla vendre les quelques disquettes de leur logiciel a un magasin local. Ce fut le début du succès et de la société On-Line Software (qui deviendra par la suite Sierra Online puis Sierra Entertainment). Ce que l’on sait moins, c’est que Mystery House apportera une autre révolution majeure dans le genre : des graphismes.

Même si la structure des jeux de Sierra restera identique pendant plusieurs années (l‘utilisation de mots clefs pour progresser dans le jeu), c’est bien grâce à Adventure que des titres tels que King’s Quest, Space Quest, ou encore Leisure Suit Larry virent le jour des années plus tard.

Voici comment, en partant d’un simple programme destiné à amuser ses filles, William Crowther changea a jamais le visage du jeu vidéo d’aventure.

Il est aujourd’hui possible de jouer à Colossal Cave Adventure directement sur internet (une simple recherche Google suffit). Le jeu existe dans des centaines de déclinaisons car nombre de programmeurs ont réalisé leur propre version revue et corrigée.

Mais de la genèse de Colossal Cave Adventure découle une histoire tout aussi intéressante et improbable… celle d’un des jeux les plus populaire de l’histoire de l’arcade : Dragon’s Lair ! Nous y reviendrons d’ailleurs très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.