À la découverte du Philips VG5000µ

En 1984, un petit ordinateur personnel débarque dans les magasins spécialisés. Philips, fort de sa popularité, décide de se lancer dans l’aventure de la micro. Sur le papier, le VG5000µ n’est pas ce que l’on peut appeler une bête de course, mais il possède cependant un avantage non négligeable : c’est un ordinateur d’entrée de gamme accessible.

Avec son clavier minitel et son look résolument futuriste, le dernier né des usines Radiotechnique basées au Mans (la ou sont également fabriqués les minitels) sera pour beaucoup d’enfants de l’hexagone leur premier contact avec l’informatique.

Les jeux du VG5000 sont sur cassettes audio

Doté d’un processeur Zilog Z80 à 4 MHz, le VG5000µ ne brille pas par sa rapidité ni sa capacité a afficher des graphismes complexes. Beaucoup lui reprochent d’arriver avec un train de retard. 4 mois plus tôt, Thomson vient de commercialiser le MO5 et ne s’en sort d’ailleurs pas vraiment mieux. C’est plutôt du coté du Commodore 64 et du MSX que les yeux se tournent.

A ce stade, la stratégie de Philips France n’est pas de révolutionner le marché. L’ambition affiché du VG5000µ est de répondre aux besoins et de cibler la jeunesse qui n’a pas les moyens de s’acheter le modèle haut de gamme (le VG8000, un compatible MSX qui connaitra un échec retentissant sur lequel Philips « Hollande » avait tout misé). 

Pourtant, malgré ses carences techniques, la qualité des logiciels disponibles sur la machine et édités par la firme met tout le monde d’accord. Ainsi, les titres tels que La Moto Infernale, Bris de glace, Le Monstre ou encore Tortues font sensation auprès de ceux qui ont eu l’occasion de s’y adonner.

La ludothèque comporte une vingtaine de titres et est très similaire a l’autre machine de Philips : la Videopac (leur grand succès dans le domaine des consoles de jeux). Il existe également bon nombre de logiciels éducatifs sur ce support.

D’autres modèles de VG5000µ (dotés d’une coque crème) seront fabriqués par Radiola et Schneider (a par la couleur, ils sont identiques). La production de la machine est estimée a 70.000 exemplaires.

Il est assez simple de trouver des VG5000µ en occasion et les prix restent raisonnables (le peu de collectionneurs s’intéressant à la machine aidant). La scène homebrew est extrêmement discrète, mais un regain d’intérêt pour cette bécane a lieu depuis 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.