Game Room : Microsoft se la joue retro

En 2010, Microsoft et Krome Studios s’aventurent dans le monde de l’arcade. Fraichement débarqué comme un cheveux sur la soupe dans le Xbox Store (le jeu n’ayant disposé d’aucune publicité, si ce n’est quelques teasers sur internet), Game Room prend tout le monde de court. Pour la première fois depuis des années (si l’on fait l’impasse sur l’émulation), il est possible de rejouer a des centaines de jeux d’arcade dans leurs versions originales sur Xbox 360 et PC.

Atari, Konami, Intellivision… Les principaux acteurs du jeu vidéo des années 80 ont répondu présents. Le projet est alléchant a plus d’un titre : faire revivre de grands classiques tels que Centipede, Asteroids, Tempest, Gyruss, Gravitar, Twin Bee et près d’une centaine d’autres titres ayants bercé notre enfance a de quoi émoustiller les joueurs les plus sensibles. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de Game Room : nous faire revivre les sensations des salles d’arcade.

Le téléchargement du jeu est gratuit et vous propose de « créer » votre propre Game Room en y plaçant des bornes d’arcade a votre guise. Il est d’ailleurs possible de toutes les essayer avant leur acquisition. Le système monétaire repose sur l’achat de différents packs (Atari, Konami, etc…). Ces DLC et votre scoring vous permettent d’ailleurs de débloquer des contenus exclusifs (de la décoration pour votre salle de jeu ou encore des pack de thématiques).

C’est vous qui décidez de la manière dont est agencée votre salle de jeu. Vous pouvez très bien regrouper les bornes de sport ensemble ou encore le faire par éditeur, ajouter des accessoires ou même des éléments dynamiques comme des sprites qui se baladerons ici et la.

Votre salle d’arcade faisant partie intégrante d’un hub, vous pouvez d’ailleurs visiter avec votre avatar les salles des autres joueurs Xbox Live et lancer des parties a plusieurs (la classe).

C’est d’ailleurs la tout l’intérêt de Game Room. Outre le fait de retrouver des jeux parfois injustement oubliés et absolument fantastiques (haaa Thunder Castle sur Intellivision), grimper dans les tableaux de scores et pouvoir jouer avec de véritables joueurs sur ces vieilleries n’est pas chose courante.

C’est aussi le moyen le plus simple de profiter de jeux des années 80 en haute définition. Les téléviseurs actuels ont beaucoup de mal a capter les signaux de machines UHF comme la VCS2600 ou l’Intellivision. Game Room règle le problème et permet de profiter, grâce a des adaptations de qualité, de tout ces titres phares parfois difficiles a trouver de nos jours.

Le service fut alimenté pendant un an et 13 packs différents virent le jour (soit environ 188 jeux). 5 ans plus tard, les serveurs Game Room ont malheureusement été désactivés. Il est désormais impossible de pouvoir y jouer ou télécharger de nouveaux packs.

Les causes de cet abandon seront probablement les difficultés financière de Krome Studio. De plus, les packs disponibles n’étaient pas forcement bon marché et certains joueurs ne voyaient pas l’intérêt de dépenser des dizaines d’euros pour jouer a des jeux que l’on trouve gratuitement sur internet sous forme de roms.

C’est d’autant plus dommage que Game Room proposait également de nombreuses documentations sur les bornes d’arcade, mais également des challenges à relever (par exemple, faire atterrir sa fusée dans Lunar Lander en moins de 1 minutes).

Le concept de Game Room partait donc d’une bonne intention. Le hub permettait aux joueurs rétro de se rencontrer et de jouer ensembles (une première), mais la réalité économique aura malheureusement eu raison de ce projet très sympathique.

L’on espère secrètement un jour que Krome Studios nous sortira une version revisitée sur consoles actuelles, même si une Xbox Series X n’est pas nécessaire pour jouer a Yie Ar Kung-Fu, c’est quand même un beau pied de nez de le faire en 4K 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.